Découvrir quelques textes d'écrivants


 POUR GOÛTER AUX ECRITURES OCEANES 

Quelques fragments envolés de nos espaces marins, stage de 2016 à Trévou-Tréguignec, en Côtes d'Armor

guillemette sur rocher

 

Écrire pour s'illimiter

Être léger. Devenir vague rapide, éclat vif.

Se croire Poséidon à créer des tempêtes magnifiques

Se végétariser en criste marine.

Clapotement, clapotis, clapot, murmure, chuchotement, vague alanguie, se croire Ulysse à écouter le chant des sirènes

Écrire pour se dénouer

Mouvement de l'eau, jeu des nuages, doigts des grands arbres vers le ciel.

Écrire sur l'estran la peau des souvenirs

Écrire pour se rejoindre.

 

 

Ravin, ravineau, échancrure, faille, puissance d’érosion, plateforme d’abrasion, littoralité.

L’eau s’écoule indifférente, et tend ses bras sinueux en direction de la mer. D’abord ça bouillonne, ça rugit. Puis, peu à peu, l’eau ralentit sa course folle pour se perdre à travers des méandres infinis.

Laisse à la mer tes souvenirs, ton pas te pèse, ta mémoire te lasse.

Laisse ton chagrin s’écouler vers le large.

 

 

Entrer dans le gris pour percer le mystère, fendre le rideau vaporeux d'un ciel sans nuage, plonger dans l'infini d'un océan sans limite

Entrer dans le gris pour échapper aux regards, devenir rocher et se fondre dans le sable

Et tressaillir du jaune éclatant d'un bigorneau égaré

Posé là tel un grain de soleil.

 

 

ginette 3
En soi

De soie de sable parée

Dans la courbure

Et dans l’oblique

Paupières closes

Poitrine enclose

En soi

Descendue

Est-ce sommeil ou rêve

Ou est-ce renoncement ?

 

"Ginette après Léon"
Pastel sur carton
Pierre-Marie-Clavier