“Mon frère et moi, incapables de lui obéir, impressionnés par l’étrange défi de Grand-Mère, restons plantés autour d’elle, fascinés par cette espèce de nuage immense qui recouvre tout le ciel visible comme un gigantesque orage, le corps tout entier vibrant à l’unisson de ces énormes avions et tendus dans l’attente, dans la peur de la bombe errante qui nous tueras.”
Quelques vingts fragments des souvenirs de guerre d’une petite fille âgée de trois à sept ans,c’est peu pour raconter une deuxième guerre mondiale.
Bien au delà du témoignage historique, c’est un morceau de littérature dans une écriture fine et ciselée où la narratrice fait vivre une petite fille tonique, enthousiaste, qui, malgré sirènes et bombes, mort de petits enfants, poux et vaccinations douloureuses, exprime un profond amour de la vie.

Une petite rennaise (1942 – 1946)