Fondatrice des ateliers d'écriture de l'Escalier - Parcours dans l'animation et la formation

Enseigner le français autrement

Professeur de français et d’expression auprès de jeunes ayant eu des difficultés dans le cadre scolaire (préformation de jeunes ruraux, j’ai eu tout de suite l’intuition qu’il ne fallait pas répéter les méthodes d’apprentissage scolaire qui avaient échoué auprès d’eux. C’est alors que j’ai cherché des méthodes et inventé mes premiers exercices pour faire écrire.

Du théâtre à l’écriture

C’est ensuite en tant que comédienne que je me suis à nouveau souciée d’écriture. Il ne s’agissait plus là de faire écrire les autres mais de faire surgir mon propre texte. Endosser un rôle, endosser le texte des autres ne me satisfaisait plus et se posait la question pour moi de dire par le détour de la fiction avec l’intuition que, si je trouvais la forme, le sens viendrait avec et qu’il me fallait, en quelque sorte, me laisser guider par les mots. C’est alors que j’ai créé pour la scène, parallèlement à une recherche universitaire sur le théâtre et l’expression populaire en Bretagne, le spectacle « Pas perdus ».
L’écriture a pris ensuite pour moi, diverses formes, elle ne cesse de m’accompagner.

La rencontre du travail d’Elisabeth Bing

La découverte du travail d’Elisabeth Bing avec des enfants caractériels à travers son livre « et je nageai jusqu’à la page » a été pour moi une révélation et aussi la confirmation de la justesse du travail entrepris lors de ma première expérience professionnelle.
J’ai ensuite découvert sa démarche d’ateliers d’écriture à travers les stages qu’elle proposait.
J’y ai découvert la joie d’écrire avec les autres, la puissance des inducteurs et des mises en situation d’écriture ainsi que le rôle étonnamment structurant que joue la socialisation immédiate de son écrit à travers la lecture à haute-voix.

La mise en place de mes propres ateliers

Ma longue pratique de la pédagogie de l’expression, de la communication, du théâtre et de l’animation des groupes, doublés de la supervision de mes pratiques en séminaire d’Analyse Transactionnelle, m’ont fait prendre la décision en 1996, de créer mes propres ateliers d’écriture au sein de l’association L’ESCALIER et en partenariat avec la Péniche Spectacle, dirigée par Hughes Charbonneau, compagnon de route du théâtre.
L’aventure dure depuis une quinzaine d’années avec la fidélisation d’une partie des « écrivants » et, chaque année, de nouveaux venus.
Si ma démarche se fonde sur le plaisir d’écrire, elle est sous tendue aussi par la conviction que l’écriture joue un rôle réparateur et constructeur dans l’histoire et l’identité des personnes. Par ailleurs elle prend pour moi un sens politique comme affirmation du droit pour tous de participer à la culture, et, surtout, dans un monde uniformisé où l’on se livre à un véritable nettoyage du langage, elle est résistance et recherche de lignes pour dessiner une démocratie culturelle respectueuse des singularités et richesses individuelles.
C’est dans le même esprit d’appropriation du langage et d’émergence de la parole du sujet que j’avais mis en place les formations aux écrits professionnels dans le secteur social et médico-social.
J’ai été amenée par ailleurs à travailler sur d’autres formes d’écrits à travers l’accompagnement de mémoires professionnels à l’école de la santé (EHESP) et la vulgarisation scientifique avec des élèves ingénieurs. Le fil rouge qui conduit l’ensemble se résume dans les objectifs de l’Escalier qui ne me semblent ne pas avoir vieilli.
Aujourd’hui en retraite, mon activité se recentre sur les ateliers d’écriture littéraire.

Claudine Hémery
Photo de Claudine Hémery, animatrice des ateliers d'écriture

Publication :

Parcours et méthodes à l'usage des professionnels du secteur social et médico-social
De Claudine Hemery et Guillemette Chevaillier

En savoir plus...