La démarche

LA DEMARCHE

"L'écriture est débordement, emportement du style vers d'autres régions du langage et du sujet, loin d'un code littéraire classé."
Roland Barthes


Le thème d'année

Un thème d'année structure la démarche. Exemples : "le passage" ; "désir et destin"; "le jour,la nuit" ;  l'éphémère". Toujours très larges, ils permettent aux écrivants d'investir en toute sécurité leurs thématiques personnelles à partir d'un matériau commun.


Les inducteurs (ou consignes d'écriture)

Ils ont proposés par l'animatrice à chaque séance. Ils reposent sur une contrainte formelle : jeu sur un son, une lettre, une rime etc. ; ils invitent à créer une situation, un personnage ; ils orientent vers une forme (monologue, personnage, narrateur, etc.).


Le "lâcher prise"

"Laisser ma tête se taire, laisser ma bouche se taire, laisser ma main parler" (Valère Novarina)
Afin de solliciter un reflux du mental, un accrochage de l'écriture aux sensations, au corps, à l'intuition  divers procédés sont proposés.


L'épure du texte

"On dirait que l'encre est le sang de mon cœur, jailli aujourd'hui de mes yeux" (Quaim-Maqam,  poète persan)
Une approche de formes  non lyriques comme le Haïku,  l'anamnèse selon Barthes, l'objet selon Francis Ponge   ainsi qu'un travail de réécriture permettent de supprimer les commentaires inutiles, de cesser d'enjoliver l'écriture,  de chasser le stéréotype et toute idée convenue de ce qui serait littéraire ou poétique.


Les mots de "l'autre"

"Car Je  est un autre.  Si le cuivre s'éveille clairon, il n'y a rien de sa faute. Cela m'est évident : j'assiste à l'éclosion de ma pensée : je la regarde, je l'écoute…" (Rimbaud)
Si l'écriture est exploration et éclosion de son propre univers, l'enclenchement du processus créateur sera facilité et enrichi d'apports et de points de départ extérieurs à soi-même par :

  • des lectures avant le moment d'écriture, de textes d'auteurs ;
  • des phrases extraites de la littérature qui servent de point de départ du texte à écrire,  ou sont à intégrer en tout, en partie ou en pièces disséminées dans le texte final ;
  • des mots tirés au sort, ou apportés par les participants à intégrer au texte de chacun


Le code, le genre

A partir d'une même consigne de départ, des genres différents se manifestent : poésie, prose poétique, récit.  Chacun découvre  ses registres d'écriture.
Cependant l'atelier explore différentes formes. Certaines consignes induisent clairement le poème, d'autres apportent un élément situationnel qui invite au récit ou au dialogue, le personnage et sa construction sont utilisés comme moteur du récit, parfois la consigne oriente vers le conte, il est parfois explicitement demandé de construire un monologue, un conte, d'utiliser la forme du récit, de faire varier les positions du narrateur, d'inscrire du dialogue, etc…